FAQ Connexion
Rechercher Profil
Membres Groupes
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S’enregistrer
Histoire
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Phoenix Corporation Index du Forum  » Base de données  » Les Règles  » Histoire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
General Dugalle
Chef de la Phoenix Corp. / Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2008
Messages: 55
Localisation: Dans Dylarian
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 猪 Cochon
Faction: Humain - Impérial
Grade: Commandant de flotte de l'Impérium Defence

 Message Posté le: Mer 27 Fév - 16:58 (2008)    Sujet du message: Histoire
Répondre en citant

Vous êtes priés de lire l'histoire si vous ne voulez pas être perdu. A bon entendeur...

I) L'Empire

Nous sommes environ en 2539. Comme vous pouvez vous en douter, au fil des années, les technologies terriennes et les découvertes physiques poussèrent les humains au delà de limites que l'on croyait infranchissables. Par exemple, la biotechnologie était si développée que des versions avancées de ''cyborgs'' avaient été réalisées, permettant ainsi aux handicapés que l'on pensait perdus de regagner leur vision, leur ouïe, leur goût, leur odorat et leur mouvement. Malgré les protestations d'écologistes, les cultures avaient été optimisées, ce qui fit que leurs rendements étaient meilleurs et surtout plus efficaces. La technologie de pointe comme les ordinateurs ou l'aérospatiale avait été boostée par de grandes découvertes scientifiques. Mais l'augmentation faramineuse du niveau de vie entraina vite un blocus au niveau de la place pour vivre.

Certes, les déserts furent pris d'office et contrôlés grâce à des micro-climats artificiels. Des bases sous-marines proliféraient, et les montagnes étaient devenues des métropoles. Et puis, si il advenait que de la place manquait, on élevait les constructions vers le ciel. Le seul problème est que la multiplication des structures humaines avait empiété sur la nature, et que les choses essentielles au cycle naturel comme la faune ou la flore avaient quasiment disparu.

C'est le scientifique John Kelyon qui proposa de matérialiser l'idée de ''voyage dans l'espace''. En utilisant des procédés barbares physiques qui avaient été découverts tout au long de cette poussée technologique, il avait démontré qu'on pouvait facilement créér des réacteurs légers, rapides et efficaces, permettant d'aller outre les limites de la Voie lactée. L'idée, risquée, fut tout de même choisie par le congré scientifique, après un vote démocratique serré.

Ainsi naquirent 2 ans plus tard les premiers vaisseaux dits ''interstellaires''. Au départ, seules les personnes vouées à la science osaient s'y aventurer. Le premier vol interstellaire eu lieu en 2542. Il avait pour destination Pluton, et s'y est posé sans problème. Après plusieurs autres essais, on en conclut que les vaisseaux interstellaires étaient hors de danger, et la force qui les propulsait devint la ''Force Kelyon''.

Ainsi commença l'époque des Grandes Colonisations. Construis à foison, des cohortes entières de vaisseaux exploraient tous les horizons, trouvant des planètes très intéressantes. C'est à partir de ce moment que l'histoire de l'Empire commence.

L'Empire était au départ un petit équipage de vaisseau, environ mille personnes, qui travaillait à la colonisation de nouvelles planètes. Ce vaisseau était dirigé par le grand Cpt. Kurt Pendor, qui est encore aujourd'hui un modèle de sang froid et de courage. Trouvant ses manières, d'ailleurs, un peu trop strictes et sélectives, un petit groupe de personnes complota secrètement une mutinerie dans le vaisseau. Ceci allait les mener à leur perte...

Ce petit vaisseau, l'Armor, fut contacté par un vaisseau voisin, l'Oblivio, qui l'invita à coloniser une planète à deux, car celle-ci était vaste. Après mure réflexion, le capitaine accepta, entrant alors les coordonnées de la planète et partant se coucher. Et quand tout fut calme, une ombre s'introduit dans la salle de contrôle on ne sait comment. Furtive, elle marchait à pas de loup. Elle atteignait son but : La console de contrôle. Arrivé là, il se saisit d'une carte magnétique et la pénétra dans l'engin, avant de taper sur le clavier des chiffres aléatoires. Et, toute aussi discrète qu'à l'allée, elle repartit sans bruit.

Ce n'est que 12h plus tard qu'on se rendit compte de la supercherie. Par malchance, le vaisseau tombait tout droit dans un trou noir immense. Et impossible de réagir aussi tardivement, car ils en étaient si près qu'il les aspirait. Le vaisseau passa dans l'astre déchu, et sombra dans un sifflement d'agonie.

L'équipage reprit conscience à moitié mort sur une planète désolée. Comment s'étaient-ils retrouvés là bas ? Personne ne le savait. Pas même les auteurs du délit mortel, qui n'étaient en fait que lesdits comploteurs. Se rendant compte que ton contact avec l'extérieur était rompu, mais que surtout, la planète était habitable, il la colonisèrent avec le peu de matériel intact.

Il leur fallu plus de 50 ans pour bâtir une ville. Grâce au clonage et à la reproduction génétique, les membres du défunt vaisseau purent sans problème créer des ouvriers et peupler leur cité. Seulement, comme tous les membres, les traitres furent eux aussi clonés, et c'est ainsi que naquit une conspiration, nommée Phoenix Corporation...

Plus les années passaient, et plus la ville grandissait. Personne ne s'était encore posé de question à propos du nom de ladite ville, car elle était pour l'instant l'unique bastion humain. Le problème était qu'au fil du temps, la ville avait atteint les limites naturelles qu'avait imposé la nature : D'un côté, une mer. De l'autre, une montagne. Voulant éviter de faire les mêmes erreurs que dans le passé, et de prendre d'assaut ces endroits en détruisant leur bio-diversité, les humains décidèrent de voyager outre leur petit coin.

Ils franchirent leur mer grâce à de nouveaux engins aquatiques basés sur un des nombreux procédés physiques de la force Kelyon. De l'autre côté de l'étendue d'eau, ils trouvèrent une côte tout à fait plaisante, et s'installèrent à cet endroit. L'endroit était magnifique. L'eau était turquoise, des récifs de coraux étaient visibles à au moins 60 mètres sous l'eau, tellement ledit liquide était limpide. Ils appelèrent cette nouvelle ville Bella Costa, et appelèrent par la même occasion leur ville mère Atlanta.

Ils franchirent aussi les montagnes en les survolant, et bâtirent de l'autre côté de celles-ci. Là aussi, c'était un endroit merveilleux : Une vallée entourée par une rivière, cette rivière étant alimentée par des chutes d'eau impressionnantes. En honneur à leur planète perdue, ils appelèrent la ville Niagara, référence à une de leurs anciennes merveilles.

Comme les villes devenaient très vastes (La capitale comptait au moins 20 millions d'habitants, Bella Costa 15 millions et Niagara 10 millions), plusieurs grandes institutions avaient été mises en place. L'International Institut of Technology, le Sénat, le Confederundum, l'Energy Departement et l'Atlanta Defence sont des exemples très connus.

En 2604, quelqu'un osa demander ce qu'il advenait des voyages spatiaux. Conscients que leur système solaire était inconnu, l'IIT s'opposait formellement à l'idée de retenter une expérience qui ouvrirait sur une nouvelle ère de colonisation. De plus, ils avaient comme solide argument qu'ils avaient encore beaucoup de place à exploiter.

Et c'est ainsi que les humains se rependirent, telle une poignée de sable sur laquelle on souffle. L'humanité grandissante, des problèmes de politique se posèrent. En effet, au départ, lorsqu'il n'y avait qu'une seule ville, c'était le capitaine du défunt vaisseau qui la dirigeait. Mais les villes s'étaient multipliées, le capitaine était mort de vieillesse, et la direction de chacune des ville était basée sur le principe ''Premier arrivé, premier servi'' Ce qui fit que la ''descendance'' de la Phoenix Corporation avait d'ailleurs pris contrôle de plusieurs villes.

Alors, le Sénat, l'AD, l'IIT et le Confederundum se réunirent pour mettre fin à cette course à l'ambassade. Sur tous les plans (Administratifs pour le Sénat, Sécuritaires pour l'AD, Technologiques pour l'IIT et Populaires pour le Confederundum), transformer la politique actuelle de la planète en un gigantesque Empire était la plus juste solution.

Ainsi, en 2732, l'Empire fut. L'Empereur, qui était le dirigeant du Sénat (Keurt III) passa un coup de balai dans toutes les villes en levant une armée et en imposant des règles strictes mais nécessaires. Il chassa le crime qui s'était incrusté comme la moisissure dans une maison humide, et plaça à la tête de chaque ville un homme de confiance. De plus, il bâtit des défenses interplanétaires aux sommets des montagnes, car, comme l'avait précisé l'IIT en 2604, le système solaire environnant était INCONNU...

Pendant ce temps, fâchés d'avoir perdu leur emprise, la Phoenix Corporation (qui s'était déjà bien implantée dans certaines villes comme Roll ou Forest) voulut se venger. Ils préparèrent un plan machiavélique, testèrent toutes les possibilités d'imprévus, et passèrent à l'acte...

Pendant la nuit du 12 Aubourg 2745, un commando furtif décima sans un bruit presque tous les gardes de l'Empereur avant de le kidnapper. Pourquoi le kidnapper et non le tuer, me direz vous. Et bien, ils voulaient en fait cloner l'Empereur, pour pouvoir avoir de nouveau l'emprise sur l'humanité avec leur contrôle sur ledit clone. Heureusement, alerté par l'absence de la relève de la garde (dont les horaires de relève changeaient constamment), le Lieutenant James Jefferson de l'AD communiqua qu'il se passait des choses très étranges dans le Palais Royal à Jean-François Dylarian, son supérieur. N'hésitant pas une seule seconde, celui-ci se lança à l'assaut avec son équipe d'élite dans le bâtiment. La suite, vous la connaissez : Un carnage total.

Ne s'attendant pas à ce que les représailles aient lieu si vite, les membres du commando qui étaient resté dans le Palais pour cloner l'Empereur se firent pointer par des centaines de voyants rouges. Et, dans un grand bruit de tir général et de vitre qui se brise, quinze des vingt membres de l'opération tombèrent dans un grand fracas sur le sol souillé de leur sang. Les cinq membres restants se réfugièrent derrière des meubles, avant d'appeler de l'aide. Mais, manque de chance pour eux, des cohortes de soldats défoncèrent les portes de la salle déjà amochée et les tuèrent sans jugement, avant de s'assurer de l'état de l'Empereur, qui était attaché sur une chaise.

Suite à cet exploit gravé dans la mémoire de toute la hiérarchie politique et populaire, Jean-François Dylarian eut comme récompense de donner son nom à la planète, qui s'appela Dylarian dès cet instant. Conscient que ses attaquants n'allaient pas s'arrêter sur cet échec, Keurt III renomma l'AD en DS, Dylarian Security, nom plus général. Elle même était divisée en deux sections, DIS (Dylarian Intern Security, une sorte de police) et DES (Dylarian Extern Security, les services secrets de l'Empereur). Les deux sections étaient réservées à l'élite, et le sont toujours aujourd'hui.

A la mort de Keurt III, en 2791, le peuple fut très attristé. A la quasi-unanimité, ils élurent comme nouvel empereur Jean-François Dylarian, alors âgé de 68 ans. Il réforma plusieurs lois qu'il jugeait inutiles, en créa d'autres plus adaptées, et fit le grand ménage politique dans toutes les villes et tous les villages sur Dylarian, alors au nombre de plus de 200. Le peuple, ravi d'une telle politique, eut une satisfaction qui augmenta son niveau de vie. Étant plus productifs (car plus joyeux au travail) les usines marchaient très bien. Ayant beaucoup d'argent, ils faisaient tourner l'économie en achetant et vendant. De plus, il y eut beaucoup plus d'enfants dans les 10 premières années du règne de l'Empereur Dylarian que dans les 100 années précédentes. De 200, on passa à plus de 1 000 villes. Tout un système se mettait en place. Tout allait bien. Du moins, presque.

La Phoenix Corporation, consciente de ses échecs consécutifs, voulut malgré tout parvenir à son but, c'est à dire, le chaos. N'étant plus capitaine de la garde, l'Empereur avait donné sa place à son lieutenant, James Jefferson. Petit problème : Comme le niveau de vie avait augmenté, le budget de la sécurité avait baissé un tout petit peu. C'est ainsi que le 15 François 2802, alors que James était malade et que l'armée de secours était en mission, la Phoenix frappa à nouveau : Ils assassinèrent impunément l'Empereur Dylarian.

Le lendemain, il y eut un moment de panique, et un jour de deuil national fut décrété. La Phoenix exécutait chaque nouveau candidat au poste d'Empereur, et donc, les volontaires se faisaient de plus en plus rares. Sans empereur, l'anarchie régnait. Les grandes institutions étaient débordées, et le niveau de crime monta en flèche. Craintif, le peuple se mit en grève. Les usines ne marchaient plus, donc plus rien n'était produit. Si rien n'était produit, rien n'était vendu. Donc, tout le système économique dégringolait. Les hôpitaux avaient très peu de médecins et beaucoup de patients : Beaucoup de nouveaux-nés et de blessés graves moururent, faute de soins. Il y eut donc, en quelques années, une chute libre de la population. Le chaos était là, et il n'allait pas s'en aller en claquant des doigts.

Encore quelques mois plus tard, le 2 Houvert 2807, toutes les révoltes du peuple furent matées dans le sang sous ordre des dirigeants du Confederundum (Qui étaient, pour la plus part, des membres infiltrés de la Phoenix) Lassé, le peuple appela au boycott de l'Empire : Le dirigeant de cette révolte, Philippe Cartman, mena les révolutionnaires piller les armureries. Ils brûlèrent les bâtiments municipaux, et délogèrent les maires qui, disaient-ils, se reposaient sur leurs lauriers. Le mouvement fit beaucoup de bruit, et la DIS fut débordée. Les blessés se comptaient par milliers, et personne ne savait quoi faire.

En 2810, la Dylarian Security proposa de mener leur dirigeant, Octave I, sur le trône impérial. Chose que toutes les institutions furent obligées d'accepter. Protégé par plusieurs dizaines de gardes du corps pour contrer les assassinats, il chassa dans le sang et la mort tous les rebelles, rétablissant un minimum d'ordre dans les rues.

Depuis ce temps, les rebelles, dispersés dans les banlieues de petites villes, complotent contre les empereurs. Cependant, comme ils n'adhèrent pas à plusieurs idées de la Phoenix, ils ne se rallient pas à leur cause, venant même à les considérer comme ennemis.

Pour lutter contre toute cette panique, Octave I fit la loi du service militaire. Il reforma l'armée pour la diviser et par conséquent mieux la diriger. De la milice, il y avait ensuite, les auxiliaires, les enrôlés, les expérimentés, l'élite, la DIS et la garde impériale. La garde impériale, en étroite collaboration avec la DIS, était utilisée pour les affaires de grande ampleur. La milice était une police de quartier, et la DIS correspondait au GIGN de l'Ancienne terre.

Dans les mois suivant, les prisons furent prises d'assaut : Tous les criminels en herbe furent réprimandés et arrêtés, la plupart sans procès. Se sentant en sécurité, le peuple retourna aux usines, relançant le système économique. Le retour d'Octave I fut donc considéré comme le retour au calme.

Cependant, pris d'orgueil et de folie, Octave I alla plus loin : En 2814, il supprima beaucoup de lois de Jean-François Dylarian, monta les peines de prison et le prix de libération, et dépensa l'argent investi dans l'éducation et la santé pour faire des campagnes militaires. Ainsi, des gens (la plupart déguisés en civils) épiaient tout le monde à chaque quoi de rue. Le crime baissa encore plus, mais le peuple devint mécontent : Leurs fils étaient bêtes et leurs filles accouchaient dans la douleur. Les médecins et les professeurs retournèrent grever : La DIS, contre son gré, dut repousser le mouvement dans la violence. La Phoenix, arrangée de cette situation, arrêta ses tentatives d'assassinat et laissa aller les choses.

Essoufflés de cette tyrannie, les rebelles décidèrent alors de faire un grand coup d'état : étant encore 5 millions, ils pouvaient faire quelque chose d'énorme. Et ils le firent : Ils filèrent furieusement dans les barrages de sécurité autour du palais impérial, tuant sans distinction gardes et civils sur leur chemin. Ils pendirent Octave, et installèrent Philippe Cartman sur le trône.

En 2816, sous le règne du chef rebelle, les choses allaient de mal en pis : Bien qu'il supprima le service militaire obligatoire, il augmenta les impôts, et autorisa beaucoup de formes de crime, considérant celles-ci comme '' l'expression de la liberté du peuple ''. Nouveau retour de flamme, le peuple, ne se sentant plus en sécurité, quitte les usines et les marchés, entrainant une nouvelle chute économique, compensée par de nouveaux impôts. Les gens, n'ayant vite plus rien à donner, se mettent à voler, augmentant le danger dans les rues. Les fusillades entre gangs sont fréquentes, et s'achèvent souvent dans les habitations de pauvres civils désespérés, souvent tués entre deux coups de feu. Les institutions, obligées de laisser passer, ne servent plus à rien. Les parlements et les assemblées se vident, et plus personne ne vient pour négocier. Plus rien n'est négocié, plus rien n'est fait ; Le peuple marche donc à reculons. Et comme plus rien n'est fait, les entorses s'infectent : Une nouvelle vague de criminels s'ajoute aux précédentes.

En 2818, le peuple gronde. L'empereur illégitime Cartman est de plus en plus strict, au point de tuer des milliers de gens qui l'avaient autrefois aidé. Mais il y a une limite à tout. Exténué, le peuple craque. La moitié de la population de tout Dylarian (des dizaines de millions de personnes) se met en grève totale, bouche les accès de circulation, et manifeste dans toutes les rues. Les premiers manifestants sont d'abord accueillis à coups de matraques, parfois à balles de pistolet. Les premiers sangs sont versés, les peureux fuient, mais le gros de la manifestation reste. Cartman se rend à l'évidence : Imiter ses prédécesseurs en tuant tous les manifestants reviendrait à exterminer son propre peuple. Alors, malin, il organisa un petit stratagème.

En 2821, il fit déménager provisoirement, lui, ses conseillers, les parlementaires, ainsi que tous les députés et les politiciens, sans oublier la plupart de ses rebelles, loin de la civilisation. A travers des centaines de vaisseaux de transport planétaire, ils s'enfuirent de la vie, et s'installent dans une oasis géante. Bordée d'un désert immense et d'un océan tout aussi grand, les coordonnées du bastion étaient de plus inconnues de la population. Alors se créa une petite ville, Tyrannus, surnommée la ville des tyrans.

Pendant ce temps, en Atlanta, en Bella Costa, en Niagara, en Roll, en Forest, et dans toutes les autres villes, la colère du monde "explosa". Les riches, presque délaissés de toute défense, se sont fait assaillir, piller et bruler leurs maisons. Ils firent tués sans autre forme de procès, et les assaillants eux même s'entretuèrent pour prendre le plus de butin. Le peuple était totalement délaissé de direction, et ce pendant quelques mois.

Reconnu unanimement illégitime, Cartman se fit maudire dans toutes les mémoires. Ses ordres furent bafoués et non exécutes. Même le peu de soldats restés en ville détestaient leur empereur. De partout, on jonglait entre dictature et anarchie. C'était apocalyptique.

Le capitaine James Jefferson mourut très vieux, au point qu'on ne savait même pas l'âge qu'il avait à sa mort. En 2823, Le jeune Tom Braxis, âgé de 18 ans, fut alors élu par tirage au sort pour lui succéder. Bien qu'il n'était pas très âgé, il avait un talent de réflexion incomparable, ainsi qu'une patience et une sagesse sans pareil. Au bout d'un an, il encadra toute la police et l'armée de façon à éliminer le crime qui s'était installé. Il fit du troc avec les prisonniers en échangeant peine de prison contre durée d'enrôlement dans la sécurité publique. Il renforça ainsi ses effectifs militaires. Enfin, il remit le service militaire en place, qui était d'une durée d'un an par personne. Ainsi, le crime baissa en flèche. Le peuple, très content des résultats avancés, élut immédiatement Tom Braxis, alors qu'il n'avait que 19 ans.

Il suivit le chemin de Jean-François Dylarian, remit en place ses lois, et y ajouta des suppléments qu'il pensait juste. Il baissa les impôts essentiels et supprima les impôts inutiles, car l'économie avait si bien reprit que le déficit budgétaire fut entièrement remboursé. Il rendit le pouvoir aux institutions, qui partirent pour la plupart de Tyrannus pour retourner en Atlanta. Cartman, munit d'une rage folle, guettait le bon moment pour revenir au pouvoir.

Mais l'Empereur Braxis était malin. Très malin, même. Il prépara secrètement une bombe à fusion atomique, et l'envoya sur Tyrannus. Alertés in extremis, très peu de rebelles purent s'enfuir en sous-marin. Tous les autres moururent atrocement...

On ne retrouva jamais les survivants rebelles.

En 2825, il y eut un évènement historique. Jugeant les ressources du sous-sol trop faibles, l'Empereur Braxis ordonna à l'IIT de relancer les voyages spatiaux. Le bruit fut très polémique, mais accepté malgré tout. L'IIT ouvrit alors des usines géantes, et forgea des monstres de métal énormes pour voyager dans l'espace. En parallèle, ils créèrent des sondes d'exploration très puissantes et très manœuvrables. En 2830, la plupart des engins interstellaires furent bâtis. Ce fut alors le retour des colonisations, surnommé ''Nouvelle ère''.

En 2832, une sonde perdit un réacteur lors d'une collision avec un astéroïde minuscule. Déboussolé, l'engin s'écrasa sur une planète, perdant son deuxième réacteur. Cependant, ses fonctions de recherche et de GPS marchaient encore, et on put localiser la planète où cette sonde avait finit sa course. Hors, coïncidence... La planète était riche en minéraux, et habitable !

Tom Braxis envoya donc, en 2833, des millions de personnes volontaires, coloniser la planète. On y bâtit villes, systèmes d'eau et d'égouts, centrales électriques, entrepôts, usines et mines. L'Empire eut grand profit de tous ses investissements, qui furent rentabilisés en une année seulement. Il n'oublia pas non plus les précautions de Keurt III, et monta également des systèmes de défense sur les monts dominants.

En l'honneur de cet Empereur intelligent est entreprenant, on nomma cette nouvelle planète Braxis. Cependant, Tom Braxis avait de la suite dans les idées, et ne compta pas en rester à cette unique victoire. Il lança une autre vague de colonisation pour étendre son pouvoir. Il découvrit donc par la suite Alpha Zero, plus communément appelée Sigma 13. Comme Dylarian était déjà extrêmement peuplée et que Braxis était occupée par nombre de mines, d'industries et de commerces, Sigma 13 fut désignée comme la nouvelle planète à urbaniser.

Les cités humaines fleurissaient à foison, et en quelques années, les humains étaient déjà massés par millions sur la nouvelle planète. L'Empereur établit une politique interstellaire et une bourse galactique pour unifier les trois nouvelles planètes.

Tom Braxis envoya une seconde flopée de sondes et trouva, au plus profond du système solaire, d'autres planètes à coloniser. Vinrent alors s'ajouter à l'Empire : Northem, Krolm et Dolga Kol, respectivement colonisées en 2838, 2839 et 2841.

Northem, planète entièrement recouverte de glace, était une terre riche en S-14, substance très précieuse car très rare et assez utilisée comme combustible. C'est pourquoi des hordes de grands entrepreneurs s'installèrent sur cette planète sans vie pour exploiter la précieuse chose.

Krolm, planète normale avec une faune et une flore développées, fut aussi prise d'assaut par les habitants de l'Empire. Comme elle était la seconde planète la plus attrayante après Dylarian (Puisque Braxis était polluée par les industries, Sigma 13 était déjà entièrement remplie et que Northem n'était peuplée que par les plus courageuses personnes), des centaines de millions de personnes s'y implantèrent, ce qui fit qu'elle devint la seconde plus grande planète habitée de l'Empire (après Dylarian). Plusieurs autres facteurs firent d'ailleurs que l'IIT implanta plusieurs pôles technologiques sur Krolm, ce qui en fit la capitale technologique. Et, allez savoir pourquoi, on trouve également sur Krolm les meilleurs restaurants de l'Empire.

Enfin, pour représenter le quatrième maillon de l'Empire, Dolga Kol fut exclusivement réservée pour accueillir la grande puissance militaire de l'Empereur. Et, comme la planète était assez grande elle aussi, on créa quelques asiles pour fous dangereux dessus.

L'Empire était maintenant solide : Chaque plan de la société était représenté par une planète. Dylarian était la capitale politique. Braxis était la capitale industrielle et commerciale. Krolm était la capitale technologique, et, Dolga Kol, la capitale militaire. Les autres planètes (Sigma 13, Northem) avaient également leur place dans le grand congrès planétaire, mais avaient moins d'importance.

Évidemment, tout ce petit ménage coûta très cher à l'Empire, qui dut augmenter considérablement ses impôts. De riches contribuables, qui n'étaient pas d'accord avec cette hausse, firent polémique en demandant exclusivement une planète à eux à l'Empereur en personne. Confus, il eut une longue période d'hésitation avant de leur accorder leur demande. Il accepta le fait qu'ils colonisent une planète à eux seuls uniquement si c'était eux qui finançaient les recherches. Les riches acceptèrent.

C'est ainsi qu'en 2844, Cardes fut trouvée. Comme tous les riches y amenèrent leurs familles, leurs industries et leurs biens, Cardes fut considérée comme une planète-entrepôt. D'ailleurs, nombre des riches qui y vivaient étaient commerçants, et la planète devint ainsi une planète commerciale, au même titre que Braxis.

Comme les Cardiens (habitants de Cardes) étaient des personnes très influentes, Tom Braxis ne voulait pas les offenser en leur imposant ses lois. C'est ainsi que Cardes devint l'exemple parfait de planète neutre au commandement de l'Empire. (Et c'est pour ça que beaucoup de membres de la Phoenix Corporation vinrent également s'y installer) Dans le jargon populaire, on surnomme d'ailleurs Cardes ''La Nouvelle Suisse''.

Mais tout être humain a un énorme défaut : la jalousie. Les citoyens furent offusqués par ce favoritisme, et des centaines d'associations populaires se formèrent pour réclamer les mêmes droits que les Cardiens. Sous une telle pression, l'Empereur dut accepter leur demande. Il partagea Dylarian en plusieurs territoires, et plaça des hommes de confiance à la tête des ''Groupes indépendantistes''. Ainsi, des dizaines d'archipels et de terres vierges furent réquisitionnés et chaque groupe indépendantiste bâtit sa capitale. Mais en quelques années, beaucoup de groupes disparurent et d'autres s'unirent. Il ne resta alors plus que quelques dizaines d' ''États libres''

-- En construction --
~~~~~~~~~~~~
Dans l'agonie, la plus grande souffrance est l'attente de la mort.


 Revenir en haut »
MSN
Publicité






 Message Posté le: Mer 27 Fév - 16:58 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
 Revenir en haut »
Montrer les messages depuis:   
Phoenix Corporation Index du Forum  » Base de données  » Les Règles  » Histoire
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation


Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson
Copyright © Jakob Persson 2003



Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com